Cette fois ci depart pour le TOGO!!

Nous organisons une rencontre femmes-enfants d'ici avec les femmes et enfants Togolais pour octobre 2012 (du 27 octobre au 7 novembre)
C'est un peu la même histoire qu'Autour d'ailes, mais cette fois ci avec une rencontre plus approfondi avec les femmes et une correspondance entre école Togolaise et Française
Le parapente et les jeux d'air restent notre fil rouge.

C'est toujours un moyen pour les femmes de se rencontrer, se découvrir dans leur position de minorité dans une culture où le risque n'est pas à prendre par une femme et encore moins par une mère.

C'est aussi toujours un moyen de montrer que le parapente est une activité ouverte à tous et qu'elle ne revêt pas uniquement une dimension extrême.

C'est aussi une autre façon de voyager, prendre en considération l'autre, apprendre de lui, partager notre ciel....et le respecter.
Nous voulons développer une solidarité dite "active", chacun apprend de l'autre.
Les femmes et les enfants doivent être en première ligne de cette conduite, car c'est ainsi que nait le respect de chacun et de soi-même, c'est ainsi que nous pourrons aller vers un monde plus égalitaire dans son système de pensées, et c'est par eux que passent la transmission.

Agnes Keller sera notre relais sur place pour nous permettre de nous immerger totalement dans la rencontre.

Première estimation du coût du séjour

Possibilité d’accueillir 15 personnes en comptant les enfants sur un premier séjour.

On irait 10 jours sur vacances de la Toussaint 2012, soit fin octobre 2012.

 

Nous serions logés ensemble dans une maison pour environ 8 euros la nuitée, en sachant qu’il  y a 3 chambres avec douche et WC, mais sans eau courante et la douche se fait au saut d’eau. Cool !!

 

Pour les repas il faut compter autour de 8 euros par jour sans boissons, certains seront préparés par nous avec les locaux pour des échanges culinaires : chouette !

 

Agnès nous loue trois véhicules à 60 euros par jour, mais que les jours ou nous les utilisons…on paye aussi l’essence qui approche des 1 euro par litres (environ comme au Maroc, soit autour de 50 euros par personnes pour le séjour)

 

Pour sa prestation : contacte avec les assos de femmes, les rencontres avec les personnalités du villages et les personnes du village, la facilité du contact, les présentations des sites de vols, aller retour à l’aéroport, etc…elle nous demande autour de 120 euros par jours pour l’ensemble du groupe.

 

Le voyages Paris – Bruxelles – Lomé serait autour de 600 euros.

 

Soit par personne pour 10 jours approximativement, pour avoir une première idée par personne, on peut estimer le voyage autour de 1000 euros par personnes.

 

Il nous reste à trouver des aides pour le voyage des enfants, et éventuellement pour nous, la vidéaste, la photographe, la garde des enfants…

A vos plumes pour les dossiers de subvs !!!


            estimation  jours  pers   total

avion   600                                     600

repas      8                  10                 80

nuit          8                  10                 80

voit       180                   8      12    120

ess          6                    8                 48

Agnes  120                10      12    100

total                                               1058

 

Nous ne serons pas seules sur le coup!!

Plan B, organise le 11 octobre la journée des filles à Lomé,
L'ONU reconnait cette journée, car "la recherche a montré qu’investir dans le potentiel des filles et des jeunes femmes avait un effet bénéfique dans l’élimination de la pauvreté – non seulement pour les filles elles-mêmes, mais pour leurs communautés et pour des pays entiers." Chris

https://www.facebook.com/PlanTogo
http://www.planfrance.org/actualites/news/lonu-reconnait-une-journee-internationale-des-filles

les premieres correspondances des enfants!!

les enfants de CM1 de Toulouse et ceux du Togo ont chacun de leur coté envoyé leurs premières lettres.
Il est intéressant de voir comment les uns se représentent l'Afrique noire, quand les autres s'imaginent les Européens comme des fournisseurs de cadeaux.
Cette correspondance, ce voyage avec les enfants , c'est aussi pour que chacun pose un nouveau regard sur l’étranger, que les échanges et le partage crée une solidarité active, que chacun apporte à l'autre comme il reçoit de l'autre.

Retrouver des lettres d'enfants en cliquant sur les boutons suivants:

Douceur des vols,
Chaleur de l'accueil,
Que du bonheur !
Commentaires des autres participantes

Un projet réalisé au delà de nos espérances

Novembre 2012, Ciel Aventure finalise le projet "Par Ailes Mêmes" lancé en septembre 2011.

Fidèle à ses principes, c'est une aventure que les mères parapentistes peuvent partager pleinement avec leurs enfants.


Les objectifs du projet:
- La promotion d'unesolidarité active, dont les premiers acteurs peuvent être les enfants (découvrir les autres, agir et partager avec eux pour ne plus s'enfermer dans des représentationsdésuètes)

- La promotion du parapente au féminin,  que plus de femmes continuent de voler, dépassant leur approche morale et culturelle sur les obligations de la femmes dans notre société, rencontrer d'autres femmes sous d'autres cieux, se re
ndre compte que l'on est capable de réaliser par soi-même, de prendre du plaisir et le partager.

- développer une image du parapente
autre que par la performance, un parapente basé sur le respect, l’échange et la rencontre.


Pour réaliser ce projet, nous sommes partis découvrir un haut plateau Togolais où se trouve des écoles, un site de parapente et une jeune association de femmes œuvrant pour gagner leur autonomie.

Nous espérons de ses rencontres et partages entre femmes et écoles découvrir l'autre, mais aussi réfléchir sur soi et sa place dans notre monde qu'il soit de femmes, de parapentistes, de mères, d'enfants,...



La préparation du projet
:
Des moments chouettes et d'autres plus durs
:
- dès Septembre, une correspondance a pu se mettre en place entre une école française et une école de N'Djibé par l’intermédiaire d'Agnes Keller
. (Vous pouvez trouver quelques lettres en fin de pages).
La maitresse de l’école de Manon (CM2) s'est  totalement impliqué dans le projet, en invitant dans la classe un chanteur-conteur Togolais qui s'est révélé être un habitant du village à coté de celui où nous allons nous rendre.
La correspondance permet aux enfants de se découvrir au fur et à mesure. Les enfants Togolais s'aperçoivent que ce n'est pas parce que tu es blanc, que tu es riche dans ton pays. Les enfants d'ici apprennent que les noirs ne sont pas tous maigres avec un gros ventre car ils n'ont rien à manger. Ils font bien d'autres découvertes encore et échangent des photos.
Les enfants de la classe française s'organisent pour recueillir des livres et du matériel scolaire ainsi que des romans.
Le projet est soutenu par une subvention d'educ en ciel.


- Mais si du coté de la solidarité active par les enfants, le projet avance, il n'en est rien du coté des autres demandes de subventions.
Les dossiers sont longs à monter et prennent du temps, nous n'avons pas pu tous les rendre dans les temps et pour ceux réalisés, nous n'avons eu aucune réponse favorable.

Certains organismes de la FFVL nous répondent mêmes qu'ils "ne sont pas favorables à encourager des actions réalisées par des femmes pour des femmes".Il est vrai que pour promouvoir le parapente au féminin, autant que ce soient les hommes qui le prennent en main..Mais enfin de quoi avez vous peur messieurs!!
D'autres de cette même fédération confondent "projets" et "vacances", à croire que ces personnes n'ont jamais montés et pris en charge la réalisation de projets...Il ne peut en être autrement de la bêtise et cupidité humaine.

Mais malgré cela nous nous sommes accrochées et nous avons réalisé ce merveilleux projet!!   "Par Elles Mêmes" prends dés lors toute sa valeur.



La réalisation au delà de nos espérances du projet

10 femmes et 5 enfants  de toute la France se sont envolés le 27 octobre 2012 pour se retrouver à Bruxelles avant de reprendre leur envol toutes ensembles vers Lomé, capitale du Togo. Réceptionnées par Agnès ( qui s’était occupé de notre logistique sur place), 3 heures de routes chaotiques nous attends pour trouver le village sur son plateau perché. ici pas d 'électricité ni eau courante, mais plein de sourires et de belles rencontres, Le véritable voyage commence.

Dés le premier jours les enfants disparaissent de notre vue pour découvrir le village et ses habitants. "Jamais je n'a laissé mes enfants aussi libre, en étant aussi sereine et heureuses de pouvoir le faire" Anne.
Nous sommes attendues: "c'est une promesse tenue", nous dira à plusieurs reprises le directeur de l’école. Un groupe de femmes seules avec leurs enfants ne passe pas inaperçu, d'abord suspicieux, de la catégorisation "Yovo" (blancs) nous devenons les "femmes de faire" (Nous ne sommes pas les seules à jouer avec les mots) .

C'est par les enfants que nous rentrons en contact avec l'association des femmes du plateau. En effet, Hugo et Timon parcouraient encore une fois le village par leur propre moyen, intéressés par tout ce qu'ils voyaient, interpelés par tout ce qu'ils découvraient,. Ils sont revenus plus tard avec un sac de haricots sous le bras. Ils avaient aidé avec d'autres enfants à ramasser les haricots d'une femme dans son jardin. Cette dernière leur a dit que nous étions amenés à nous rencontrer car elle était la présidente de l'association des femmes. Et c'est ainsi que guidé par les enfants une très belle rencontre a pu se faire. Pas besoin de protocole, d'intermédiaire, juste des enfants allant à la rencontre de l'autre.

Les rencontres avec les femmes Togolaises ont été très fortes et pleines de bonheur partagé. Nous avons pu échanger sur nos combats respectifs, chacune apprenant de l'autre. Leur révolution se fait tout en douceur contrairement à la notre. Sans doute leur autonomie gagnée sera plus durable que la notre et leur filles reprenant le flambeau ne connaitrons pas le mot féminisme bafoué et vu comme un extrémisme. Nous avons appris d'elles, et nous leur avons offert de nous.
La seconde semaine, 4 d'entre elles nous ont demandé de voler. Ce fut magique de partager ces moments là.
 "Maintenant, nous savons que si nous voulons, si nous osons, nous pouvons tout faire!!" Cette phrase mainte fois dites par les femmes Togolaises devient également celles des femmes du projet. Nous pouvons tous faire si nous osons croire en nous! Il n'y a pas de différence de pouvoir entre les hommes et les femmes juste des différences de coutumes, de permission, de reconnaissance...Passons au delà, élevons nous, comme nous l'avons fait avec les femmes Togolaises. Nous sommes sous le même ciel, et nous nous sommes envoler ensemble.
Nous n'avons rien fait que d'aller à la rencontre de l'autre et nous avons reçut maints cadeaux,: des fruits frais, des attentions, du bonheur. Un soir les femmes pour nous remercier de ces simples vols ont donné d'elles, de leur temps et économies pour nous offrir une soirée de danse locale éclairé par groupe électrogène, animé par le groupe de musique et  la chorale du village. Un moment fort de partage.
Autres moments mémorables, le bonheur et excitations des femmes venant faire leurpremier vols sous le regard de Mme la présidente de l'association. Cette dernière n’hésita pas à rabrouer un représentant du chef du village venant voir ce qui se passait. Ce dernier ne pensait pas que des femmes pouvaient voler. "reste mais tais toi, tu pourras dire ensuite aux autres que tu as vu tout ce que les femmes peuvent faire par elles mêmes".Mme CFV
"Par Ailes mêmes" ...un beau nom de projet ...un projet réalisé par elles mêmes et qui continue d'agir encore, chaque jour..



Une rencontre avec les enfants réussit

Nous étions attendu par l’école qui faisait la correspondance. Les enfants de la classe de CM2 avaient déjà repères Manon dans le village. Nous ne nous sommes pas contenter d'amener du matériel. C'est un véritable échange que nous souhaitions, et nous l'avons eut.

Nous avons partagé plusieurs moments ensemble, celui des activités d’intérêt commun, comme le vendredi après midi où nos enfants mêlés à ceux des classes ramassent les haricots, les hautes herbes fauchées par les plus grands...
E
nsemble nous avons aussi réalisé des cerf-volants. Mais le plus grand moment est celui de la réalisation avec la classe de CM2 des ballons de Tura. 7 ballons ont pu être créés. Nous nous étions donné RDV le soir à la tombée du jour sur le stade du village. C'était la veille de notre départ, mais le temps était à l'orage, le vent soufflé par rafales...nous nous rongions les sangs...pourrions nous faire envoler ces ballons représentant de notre rencontre?...à 18h, le vent tombe, l'orage semble resté au loin, nous nous retrouvons tous sur le stade. Le village entier nous attends. Les enfants de l’école sont fiers de nous aider à enflammer la mèche des ballons fabriqués ensemble. Il fait maintenant nuit noire sur le stade. il n'y a plus ni noirs, ni blancs, ni femmes ni hommes, juste des rires et des pleurs de joies quand les ballons éclairaient par la flamme de l'amitié prennent leur envol scellant ainsi une belle rencontre sous le ciel étoilé.



Il y aurait encore mille et une chose à dire, une multitudes d'anecdotes, de moments forts à partager....mais tout à une fin, et maintenant nous allons essayer de raconter cela au travers de la réalisation d'un film
.
P1030818.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com